A la recherche du temps passé

Tout ce que vous pouvez savoir sur l'histoire de la Bretagne et de son patrimoine. Une mine d'information également pour les randonneurs avec des tas de balades...Ce forum s'adresse est également un lien pour tous les passionnés de détection de loisir.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 PLESLIN-TRIGAVOU

Aller en bas 
AuteurMessage
goldmax35
Admin


Messages : 134
Date d'inscription : 13/05/2008
Age : 48
Localisation : Bretagne nord

MessageSujet: PLESLIN-TRIGAVOU   Jeu 5 Juin - 3:37

PLESLIN-TRIGAVOU



Le site mégalithique du Champ des Roches (Monument Historique depuis 1887).

Les alignements mégalithiques du Champ des Roches sont formés de 65 menhirs en quartz blanc,que protège une collection de chênes. En ce lieu mystique, le promeneur est invité à la rêverie et à la méditation.

Voici la fantastique histoire des menhirs du Champ des Roches :
Il était une fois des fées qui, en mal de distractions, transportèrent dans leur tablier des pierres destinées à la construction du Mont-Saint-Michel. Or, s' étant trouvées fatiguées, elles les laissèrent tomber en ce lieu, appelé depuis le Champ des Roches.
Combien d'histoires extraordinaires a-t-on colportées à travers les siècles sur les monuments mégalithiques. Venus de la fin du Néolithique, les alignements de menhirs de Pleslin Trigavou datent d'environ 4000 ans, et demandèrent une énergie considérable aux hommes qui dressèrent ces monuments. Le Champ des Roches, beaucoup plus vaste à son origine, présente aujourd'hui cinq alignements de 65 menhirs.
Les alignements du Champ des Roches sont orientés Est-Ouest suivant la même orientation que d'autres alignements comme ceux de Carnac. La disposition des menhirs, leur orientation, leur position topographique, voire leur nombre devaient correspondre à des rites aujourd'hui encore inconnus. Etaient-ils associés au culte des morts ? Etaient-ils dressés comme lieu de cérémonies en l'honneur du soleil ou de rassemblements ? Etaient-ils implantés pour marquer un territoire ou pour une autre raison ? Faute d'indices plus précis sur les croyances de cette époque, à ce jour nous ne pouvons rien affirmer.
Plus tard vers 300 ans av. notre ère, les Celtes vont réutiliser les édifices mégalithiques issus des peuples néolithiques : Le Champ des Roches va être le théâtre de nouvelles croyances, qui vont donner naissance à certaines légendes et mythes qui ont subsisté jusqu'à encore voilà quelques décennies. Les druides, prêtres tout-puissants y officiaient. En ce lieu, se célèbrèrent sans doute des cérémonies rituelles qui pourraient aujourd'hui nous paraître étranges voire cruelles. Par ces rites les Celtes cherchaient à communiquer avec le surnaturel et l'Autre Monde.
Les quelques pièces de monnaie trouvées parmi les menhirs du Champ des Roches, confortent l'idée que le site a pu servir de lieu d'inhumation pendant la longue période d'occupation romaine qui dura 400 ans.
A l'approche de l'an 1000, les menhirs et autres monuments mégalithiques n'ont pas bonne réputation. Par ordre des autorités religieuses, beaucoup vont disparaître.
Vers 1850, une tradition très ancienne, conduisait les habitants de Pleslin à rendre hommage au Champ des Roches, le jour de la Saint Jean et de la Saint Pierre. Aux gens de la commune se joignaient des visiteurs venus de plus loin.
Ces fêtes se traduisaient par des banquets et des feux de joie allumés le soir : elles devaient prendre une forme relativement païenne, car les prêtres de la paroisse s'efforçaient vainement de faire cesser ces rites.

Le château du Bois de la Motte, en Trigavou (XVI-XVIIème siècle).

Il s'agit de la maison seigneuriale de Trigavou. Le château est édifié à la place d'un manoir qui a appartenu pendant tout le Moyen Age à une branche de la famille de Beaumanoir. Il est érigé en bannière par lettres du duc Jean V, en date du 21 juillet 1433, puis plus tard en marquisat. En 1633, il passe dans la maison de Cahideuc par le mariage de Guyonne de Montbourcher, marquise du Bois-de-la-Motte, avec Sébastien René de Cahideuc. Ce château était alors entouré d'un bois qui avait plus de 8 kilomètres de circuit. En 1780, il a haute justice et appartient au marquis du Bois-de-la-Motte.


Alignements de Pleslin-Trigavou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://detection-bretagne.forumchti.com
 
PLESLIN-TRIGAVOU
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un T 18 de Pleslin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A la recherche du temps passé :: Histoires de Bretagne :: Les Cotes d'Armor :: La Rance à Dinan-
Sauter vers: